La sculpture pas à pas

Le principe de la taille est d’enlever, à l’aide d’outils tranchants et d’une massette, des morceaux de matière pour y dégager la forme désirée. Il existe deux techniques principales de taille pour sculpter:

  • la taille directe, sans croquis en amont, sans modèle en prenant en considération la morphologie du bloc pour en révéler une autre forme ; à savoir et, à priori celle imaginée par le sculpteur.
  • la taille avec mises aux points qui elle, va avoir pour objectif impératif de reproduire fidèlement, plus ou moins grand un modèle choisi.

La taille directe doit se faire progressivement. Elle offre une grande liberté d’expression. En contrepartie elle nécessite de l’habileté et le contrôle de soi. En effet, un écart de concentration et l’idée que l’on souhaitait voir surgir se trouve effacée d’un coup de gradine, ou de meuleuse pour d’autres; il faut donc parfois faire des compromis avec la matière.

Le sculpteur se met à l’épreuve avec la sculpture en taille directe, retirer de la matière est une prise de risque, la peur de casser. Pourtant il faut dégrossir la matière et aller chercher en profondeur pour que la sculpture prenne ses premières formes.

Dans la sculpture sur pierre, le sculpteur est un archéologue curieux de découvrir ce qu’il se cache au milieu des cailloux avec comme outil principal son imagination.

Le choix de la pierre. En fonction de ses moyens financiers, de l’endroit où l’on habite, de ses récupérations au fil de ses promenades, toutes les pierres sont propres à inspirer quelque chose… Une pierre tendre est l’un des matériaux les plus faciles pour aborder cette expérience. Le choix de l’équipement en matériel permettra aussi plus d’audace dans des matériaux plus ‘’rugueux’’ ou dans des projets plus monumentaux

Une piste pour attaquer la matière

  • Penser au sujet que l’on veut réaliser (ou faire à l’instinct),
  • Tracer sur le caillou : il faut arriver à visualiser l’emplacement du sujet dans son bloc. Crayonner sur toutes les faces de la pierre choisie pour délimiter les formes à réaliser.
  • Dégrossir et mettre en place les volumes : l’épanelage.
  • Affiner les formes dans la profondeur et les voir apparaître.
  • Finition des détails,
  • Polir certaines parties à l’abrasif, au rifloir, à la râpe et laisser si on veut des vues portants les marques des outils… tout ça est une affaire de choix et de goût personnel.
  • Enfin, savoir quand sa sculpture est terminée ! ça parait bête mais il faut le vivre pour le comprendre.