La taille c’est s’autoriser à supprimer de la matière dans un bloc de matériau afin de lui donner un aspect déterminé. C’est aussi faire surgir une figure d’un bloc de pierre ; le sculpteur s’engage avec la matière silencieuse mais non moins réticente pour autant afin de lui donner une forme et un sens.
En sculpture La taille a un aspect ingrat puisqu’elle n’autorise pas l’erreur. Contrairement à la technique du modelage, le sculpteur ne peut ajouter de la matière comme il l’entend. Chaque fois qu’il donne un coup de gradine dans la roche, il prend une décision définitive.
Toutefois, il faut distinguer deux façons fondamentales pour le travail de la pierre ; la taille directe et la taille avec mise au point qui permet de reproduire fidèlement une œuvre existante.

La taille directe

Les parties les plus proéminentes sont ébauchées avant les plans intermédiaires ; les détails seront précisés à la fin. Le sculpteur dessine les pourtours de sa sculpture sur les quatre faces du bloc, puis il supprime la roche extérieure aux contours c’est ce qu’on nomme l’épannelage. Par la suite, la figure est peu à peu dégagée à partir du sommet du bloc, un peu comme si on la sortait de l’eau.
Pendant toutes les étapes, le sculpteur va utiliser des outils différents. On trouve les pics qui servent à dégrossir, les ciseaux plats ou des gradines qui laissent des sillons réguliers ou encore la boucharde, qui atténue ou gomme les traces des autres outils. A la fin les râpes et les abrasifs donneront un aspect poli à la sculpture.
Pour la pierre, le sculpteur choisit celle qu’il taillera au regard de sa dureté, de son aspect : texture, forme et couleur et, de son prix de revient.

La taille d’une ronde-bosse

Le sculpteur dessine sa sculpture sous tous les angles et exécute des modelages en argile pour bien en étudier les formes.